Comment bien pagayer?

Posséder une bonne technique de rame est un pré requis indispensable pour pratiquer le SUP en toute sérénité







LES REGLES DE BASE DE LA RAME CLASSIQUE
- Les deux pieds sont parralèles, positionnés de part et d'autre de l'axe longitudinal du flotteur, et écartés de la largeur des épaules.
- Le SUPeur regarde vers l'horizon, droit devant lui, et surtout pas le nez de sa planche.
- Le bras avant, qui tient la poignée de la pagaie est relativement tendu à la hauteur d'épaule, et c'est le bras arrière, celui qui est placé sur le manche, qui produira l'effort en tirant vers l'arrière.
- La pale de la pagaie entre dans l'eau à mis chemin, entre le nose de la planche et les pieds du SUPeur (plus près du nose bien sur si la planche mesure moins de 10 pieds et bien plus loin si on évolue sur un flotteur de Race de 18 pieds). Elle en ressort juste derrière les talons.
- La pale doit se déplacer parallèlement au rail du flotteur. On alterne la rame bâbord et la rame tribord àç la raison de deux à trois mouvements par côté pour compenser l'effet de row de la planche et garder ainsi une trajectoire la plus rectiligne possible.













LES 3 TYPES DE RAMES LES PLUS COURANTS :
Tout le monde n'a pas la chance d'habiter près d'un spot iù déferlent à chaque session des petites vagues régulières et glassy, avec un période de 10 secondes, et sur lequel on trouve un channel pour contourner les séries en toute tranquillité... Dans le cas idyllique, remonter un line up et attraper une ondulation est un jeu d'enfant pour un SUPeur confirmé car cela ne nécessite qu'une technque de rame rudimentaire. De même, lorsqu'un vent est onshore les vagues sont souvent rapprochées, et c'est un atout que de savoir ramer avec une fréquence élevée. Heureusement sur eau large ou sur eau plate, on se relaxera un peu en adoptant une rame de type croisière.
Vous trouverez ci-dessous des conseils pour exécuter au mieux ces différentes techniques de rame, que vous adapterez en fonction de la situation rencontrée.

Rame de croisière
- soyez cool et assurez vous que vos mains sont bien positionnées sur la pagaie
- n'aller pas chercher l'eau trop loin devant vous
- ne tirez ni trop fort ni trop loin avec la main arrière
-sortez la pelle de la pgaie juste derrière l'axe de vos talons
- pagayez en douceur, profitez du paysage et dicutez avec les autres rideurs

Rame puissance
- par rapport à votre position de rame classique, attrapez votre pagaie un peu plus bas sur le manche avec votre main arrière.
- avancez franchement votre épaule pour aller chercher l'eau bien plus en avant que d'habitude et tirer avec force et conviction sur votre bras arrière en vous aidant de tout votre torse, jusqu'à ce que vous atteignez vos talons.
- sortez prestement de l'eau derrière vos pieds, cela ne sert à rien, et à force, vous allez vous casser le dos.

Rame fréquence élevée
- commencez par donner un ou deux coups de rame en utilisant la technique de rame power décrite dans le paragraphe précédent.
- ce sont vos épaules qui mettent maintenant de la cadence et vos bras doivent suivre le rythme
- sortez la pale de l'eau en avance, juste devant vos pieds cette fois ci et enchainer immédiatement avec le prochain coup de rame
soyez ferme est concentré, faites des petits mouvements et n'enfoncez pas la pale de la pagaie trop pronfodément dans l'eau

































LES RAMES "AU CAS OU"
On ne le dira jamais assez mais comme tout sport de glisse aquatique, s'informer de la météo avant sa session de SUP est une précaution élémentaire. On se mettra ainsi à l'eau en toute sécurité par rapport à son niveau. Magré cela, nul n'est à l'abris de conditions changeantes : d'une brusque renverse de vent, d'un grain soudain, d'un orage ou d'une montée de houle non prévue. Si ces variations interviennent alors que vous commencez à être sur les rotules en fin de session et que vous multipliez les chutes en ramant debout il sera bon d'en rester là et de rejoindre sagement le bord du rivage en ramant tranquillement à genoux ou allongé.

La rame à genoux
- se placer au niveau du centre de gravité de sa planche et se baisser en tenant sa pagaie d'une main en plein milieu
- s'agenouiller en tenant maintenant fermement sa pagaie à deux mains
- une fois équilibré sur ses pieds et ses genoux, redrezsser le haut du corps et se preparer à donner le premier coup de rame
- les deux mains sont écartées d'environ 50cm et la pale est changée régulièrement de côté pour évité l'effet de row



























La rame allongée
- s'allonger sur son flotteur, la pagaie posée sur le pont perpendiculairement aux rails et la tenant par la main
- manière du surfeur : s'allonger sur sa planche, attention : ne pas appuyer son torse contre la pagaie
- soulever la pagaie de la main droite, la main gauche prenant appuis sur le pont du flotteur
- commencer à faire glisser la pale de la pagaie sous l'estomac, le manche étant orienté vers le haut
- s'assurer que la pagaie est bien coincée entre sa poitrine et le pont de la planche
- ramer avec ses bras comme les surfeurs sans se soucier de l'effet du row


Partager