Comment bien choisir sa pagaie

Formidable levier permettant au paddlesurfeur de se propulser rapidement à la simple force de ses bras, la pagaie est un accessoire qui a considérablement évolué au cours des dernières années, devenant un objet sophistiqué

































Que vous soyez sur eau plate ou que vous affrontiez les déferlentes, ramer droit doit vite devenir un exercice naturel. Comme un réflexe que l'on modulera en fonction  de la situation rencontrée : rame cool pour une petite ballade, longue distance afin de s'économiser, ou encore en attendant relax la série au large, rame puissante pour remonter la barre dans de solides conditions de vagues ou faire la différence en course, ou encore en rame avec une cadence élevée pour un take off de dernière minute. Mais avant de passer en revue ces différentes techniques voici un rappel des fondamentaux de la rame en SUP!

BIEN CHOISIR SA PAGAIE

La bonne longueur
Pour être sur de ne pas vous planter sur la longueur de votre pagaie, le plus simple est de choisir la choisir égale à votre taille augmentée d'environ 20cm.
Pour un gabarit moyen, cette longueur doit être très légèrement revue à la hausse, de l'ordre de 3 à 5cm en plus si vous pratiquez sur une planche très épaisse et volumineuse, genre 12 pieds pour 5 pouces d'épaisseur et inversement à la baisse si votre niveau vous permet de paddlesurfer de belles séries sur une galette de 9 pieds. De même, les SUPeurs ridant uniquement sur eau plate ou ceux qui participent à des courses de type slalom ou longue distance sur des flotteurs de type Race de 12"6 ou de 14" choisiront des pagaies plus longues de 5 à 15cm par rapport à la longueur de base préconisée, de manière à disposer d'une réserve de puissance considérable en cas de besoin, comme pour se dégager de la meute lors des départs par exemple.
Inversement, ce qui ne jurent que par les vagues gagneront nettement en maniabilité en paddlesurfant avec une pagaie dont la longeur des spots, surtout lorsque les vagues sont creuses et turbulaires.

Formes et matériaux
Formidable levier permettant au paddlesurfeur de se propulser rapidement à la simple force de ses bras, la pagaie est un accessoire qui a considérablement évolué au cours des dernières années, passant d'un banal morceau de métal et de plastique à un objet sophistiqué en fibre de verre ou de carbonne, en bois, ou éventuellement un savant assemblage de ces trois matériaux. Certains modèles sont même devenus des bijoux de technologie alliant légereté et nervosité.
La pagaie est munie :
- d'une pale orientée entre 15 et 30° pour une efficacité maximale, elle permet d'aller chercher de l'eau loin devant et assure une poussée d'eau optimale le long des rails de la planche. Cela ménage à long terme le dos du SUPeur. On choisira une pale aux dimensions modèrées pour une pratique de type vagues, pour ramer facilement à une cadence élevée et bénéficier de sorties et d'entrées d'eau en douceur, et plus grande si l'on souhaite être performant sur de longues distances.
- d'un manche avec un flex dynamique afin de retransmettre au mieux l'effort developpé par le paddlesurfeur, et à la forme ovale pour une meilleure préhension au niveau de la main arrière.
- d'un intrdos et d'un extrados de pale finement travaillé pour une évacuation parfaite de l'eau
- d'un poignée ergonomique en forme de T
- d'une solide jonction manche-pale
- d'une finition irréprochable  



































A savoir
- une pagaie longue accentue le row effect, la tendance naturelle qu'à le flotteur à virer à droite lorsque vous ramez du côté gauche et inversement
- bonne longueur = votre taille + 23cm
- Pagaie courte + petite pale = pagaie maniable, plutôt pour la vague
- Pagaie longue + grande pale = pagaie puissante, plutôt pour le race































UTILISATION DE LA PAGAIE

- Ballade
> quels sont les caractéristiques essentielles d'une pagaie de balade?
Elle doit être légère et solide, souple, pour rendre la propuilsion douce et agréable, sécurisante en termes de santé et de fiabilité, mais aussi en adéquation avec le spot sur lequel on navigue. Choisir une pagaie creuse sur un plan d'eau venté avec une houle croisée n'est pas judicieux, mais peut s'avérer utilise sur des raids avec de la houle dans le dos. Elle doit être adaptée à son niveau sportif et à son gabarit. La notion de pagaie de série est une abberation : la surface de pale varie selon que l'on est une femme, un homme, un enfant, un sportif occasionnel ou chevronné. Contrairement au kayak ou pour une même surface de pale on peut jouer sur la taille du manche et ainsi augmenter le levier.
En SUP, la marge de manoeuvre est plus petite. Le leiver est déjà important et ne peut être diminué sous peine de perdre en stabilité. Dès lors, tous les réglages se font sur la pale!
> quels critères de choix priviléfier?
Nous préconisons une forme de pale classique (évasée sur la bas) ou allongée et fine. L'attaque avancée de la pale confère un appui plus efficace lors du coup de pagaie. Côté poignée, une olive en bois offre plus de confort.? Elle se choisit en fonction de la taille de main du pratiquant. Concernant le manche, une section ronde pour plus de souplesse mais on peut ajouter un ovalisateur au niveau de la main inférieure.
> quelle construction choisir?
Le carbone a l'avantage du poids, mais pas tout carbonne sous peine de pagayer avec un essieu. Une pale bois peut être un bon compromis. Pour les plus aguerris, une pale en carbonne alliant léfèreté, robustesse et un bon rendement montée sur un manche avec un pourcentage de carbonne, qui dépend des capacités physiques du rideur.
> comment ce type de shape va évoluer?
L'évolution va se faire avec un gain de légèreté, une prise en considération des différents gabarits
> un dernier conseil?
Ne vous laissez pas avoir par le marketing : pratiquez, testez et échanger avec les shapeurs pour adapter vos pagaies!

- Race
> quelles sont les caractéristiques d'une pagaie de race?
Elle doit être confortable, stable, et propulsive. Mais aussi avoir un manche qui encaisse les prises d'eau et rend le transfert d'energie moins traumatisant pour les articulations et stable grace à la qualité de sa pagaie
> quels critères de choix privilégier?
En race, la pale doit toujours être fine, sans trop de volume, surtout sur les cinqs premiers centimètres du conteur afin d'optenir une accroche dans l'eau rapide. Le diètre de pale ne doit pas être excessif. Des concaves soignées permettent de maintenir l'eau au centre de la pale. Il faut adapter la surface de la pale à son potentiel et au type de pratique envisagée. Sur un sprint, il faut une pale large, qui privilégie l'appui avec des fréquebces élevées. Sur une longue distance, mieux vaut pagayer souplement avec des pales plus petites. La surface de nos pagaies varie entre 799 et 666 cm2 en fonction du niveau du rideur. Elles sont équipées d'une poignée Ergo Grip qui permet un bon transfert et un vrai confort dans la prise de main.
> quelle contruction préconiser?
Les pagaies ont des attaques avancées comprises entre 10 et 12° ce qui correspond au besoin "coup de pagaie pirogue", où les pagayeurs sont assis et l'immersion de la pagaie est courte. En SUP nous sommes debout, l'amplitude est plus grande. L'attaque devra être retravaillée pour obtenir une plus grande vitesse à la prise de l'eau, comme pendant la phase propulsive. Sans oublier la sortie d'eau, que l'attaque avancée pénalise.
> un dernier conseil?
La taille de la pagaie est importante. Pour un utilisation fitness ou racing, 23 ou 24cm au dessus de la taille du rideur nous semble le meilleur compromis. Le plus important reste d'essayer pour choisir la pagaie la plus adaptée.

- Polyvalente
> quelles sont les caractéristiques d'une pagaie de balade?
Elle doit être passe partout : pour le surf, la balade, et pour se tirer la bourre avec des potes. Elle doit être douce, légère, puissante, solide et belle. Elle doit tout avoir vu que c'est la seule que l'on a!
> quels critères de choix privilégier?
Poids, taille, âge, utilisation, board, spot tout est possible en terme de pagaie. Côtée poignée le SUPeur s'habitue à la poignée. Sa forme n'est pas vraiment primordiale. La section ronde ou ovale n'a pas non plus grande importance, mais plutôt son diamètre : l'idéal à mes yeux est 28mm pour les petits gabarits (femmes, jeunes) rarement du 30mm. On a tendance à tétaniser avec un gros diamètre mais tout est aussi une question d'habitude. Pour ce qui est de la taille de la pale, là encore, cela dépend beaucoup du gabarit (poids, taille, âge). En résumé, concernant les dimensions, je dirai que :
- 50% surf - 50% balade : pale de 18 à 20 cm
- 70% surf - 30% balade : pale de 15 à 16 cm
Ce sont de petites pagaies : genoux plus bas, jambes souvent plus écartées, centre de gravité plus bas et donc plus de stabilité
- 30% sur - 70% balade : pale de 21 à 23cm
Ce sont de grandes pagaies : la pagaie plonge plus dans l'eau et génère plus de puissance. Le corps plus droit permet de moins se fatiguer sur les longues distances.
> quelles constructions sont à préconiser?
Elle doit être douce, pas trop rigide, il faut éviter l'alu et certaines pagaies carbonne trop raides. Donc plutôt une hybride : carbonne/bois, carbonne/fibre ou carbonne/kevlar voire une pagaie full fibre ou bois pour petits gabarits.
> comment ce type de shape va t-il évoluer?
Pour moi c'est un produit perso. Un modèle au top pour un pratiquant ne conviendra pas forcément au voisin. Mais je ne suis pas sur que l'évolution se fasse dans ce sens, c'est trop compliqué à réaliser pour les grosses marques. En surf, le costum perdure, mais il a quasiment disparu en windsurf : on verra quel chemin va prendre le SUP
> un dernier conseil?
Essayer un maximum de produits, et se faire plaisir!

- Vague
> quelles sont les caractéristiques d'une pagaie de vague?
U
ne bonne pagaie est celle que l'on utilise avec plaisir et qui convient à l'attitude du rideur. Un rideur costaud aura besoin de puissance pour démarrer sur des vagues molles. A contrario, à Hawai ou sur des peaks parfaits, une pagaie minuscule suffit
> quels critères de choix privilégier?
C'est une question de feeling. Mais plus on est lourd et puissant plus on a besoin d'appui. Niveau shape à égale surface une pale plate sera moins puissante qu'une travailée. Pour l'outline j'aime les pales longues qui permettent de doser sa puissance si on les rentre plus ou moins dans l'eau. Côté poigné les "T" sont a préférer que les poignées ergonomiques. Le mieux reste encore d'essayer!
> quelles constructions sont à préconiser?
Au quotidien il vaut mieux des produits en fibre ou en carbonne moins fragiles que le bois.
> comment ce type de shape va t'il évoluer?
Les passionnés vont avoir un quiver avec plusieurs pagaies. Une longue pour les grosses planches et la balade, une en bois pour le feeling et des carbonnes.
> dernier conseil.
Ne prenez pas de planches trop petites, avec un grosse planche on s'amuse on peut charger les grosses vagues.



Partager