Alexis Deniel à la Torche

Stand up paddle. Le grain de sel Alexis Deniel


Stand up paddle. Le grain de sel Alexis Deniel

Alexis Deniel : « A La Torche, j'espère faire du mieux possible ». (Photo FFS Guillaume Arieta) Troisième des championnats de France vendredi à Hossegor, le Costarmoricain Alexis Deniel (29 ans) espère mettre son grain de sel dans le gratin mondial lors de la Coupe du monde vagues, dont le tableau principal débute ce lundi, à La Torche.

Parmi les stars de la discipline et au coeur de la bataille prévue pour le titre mondial entre le prodige hawaïen, Kay lenny, et son dauphin brésilien, Caio Vaz, les Bretons Alexis Deniel (Seven Islands Perros-Guirec), Benoît Carpentier (Minou Plouzané) et Théo Vigouroux (Kangourou Plomeur) vont essayer de troubler le jeu. Troisième des championnats de France de stand up paddle vagues vendredi à Hossegor, le Costarmoricain Alexis Deniel (29 ans) se verrait bien être le chien dans un jeu de quilles !

Finale pas inaccessible « Il y a un peloton de tête (Kai Lenny, Caïo et Ian Vaz, Sean Poynter, Poenaiki Raioha, Mo Freitas, Zane Schweitzer, Leco et Matteus Salazar) qui se consacre entièrement au circuit mondial de stand up paddle et j'ai moins de potentiel, mais une finale n'est pas inaccessible. Difficile mais pas inaccessible. Tout va dépendre aussi du tirage dans le tableau principal.

En 2012 à La Torche, j'avais fini à la 7e place en atteignant les demi-finales. » Trois médailles de bronze Après avoir brillé en longboard (champion de France en 2007 et en 2010) et mis un peu sa carrière de surfeur entre parenthèses pour créer son école de surf (Ponant surf school) à Perros-Guirec et Trestel, Alexis Deniel s'est remis à fond dans le stand up paddle.

Avec quelques bons résultats à la clé comme ses trois médailles de bronze aux championnats de France en 2011, 2013 et 2014. Et une volonté intacte de progresser. « Je ne suis pas encore au point au niveau matériel, mais j'ai quand même fait des étapes de Coupe du monde avec notamment une 25e place en Californie (à Huntington). Cette année m'a permis de bien me mettre dedans.

En, 2015, je vais suivre un entraînement encore plus spécifique. » En attendant, c'est près de chez lui à La Torche qu'il veut briller. « C'est un spot que je connais et que j'aime bien, où j'espère évidemment faire du mieux possible. » Huit qualifiés Huit riders sont sortis, hier, des trials pour rejoindre le tableau principal : les Français Alexandre Rouys, Pierre Girardeau, Arthur Arutkin, Arthur Daniel, Nicolas Walker, Sébastien Maubourgue, Philippe Mesmuer et l'Israélien Omri Hazor.


Partager