Kai Lenny, l'interview du champion du monde

Champion du monde en titre, l’hawaiien Kai Lenny était logiquement attendu au virage courant février à Sunset Beach sur l’île d’Oahu lors de la première étape de la saison du Stand Up World Tour. Au terme d’une finale haletante où il l’emporte avec seulement 0,10 points de différence avec Robin Johnston, Kai Lenny confirme qu’il est toujours le meilleur, bien décidé à repartir en quête d’une seconde couronne mondiale. Interview !

SUPJournal.com : Est-ce difficile d’arriver sur la première épreuve de l’année après avoir remporté le titre mondial quelques mois plus tôt ?
Kai Lenny : Avoir remporté le titre mondial la saison dernière et arriver en plus comme le vainqueur sur cette même étape de Sunset Beach, cela m’a logiquement rendu un peu plus nerveux que d’habitude. Mais en même temps, je me sens toujours un peu plus à l’aise lorsque j’ai de la pression, je pense que mon surf est plus précis et plus propre d’une manière générale.

 

SUPJ : Comment t’es-tu préparé pour cette épreuve ?
KL : En fait, je me suis mis pas mal de pression un peu tout seul car j’aime gagner et je ne voulais pas débuter l’année avec une contre-performance. Les semaines avant l’épreuve, je pensais constamment à la manière dont j’allais pouvoir l’emporter. Je suis rentré une semaine seulement après le Sunset Beach Pro après avoir participé à un trip de deux semaines dans le Pacifique Sud à surfer des vagues magnifiques. Mais pendant tout ce temps-là, je n’ai pas touché à mes planches spéciales pour le spot de Sunset mais surfer de si bonnes vagues m’a simplement permis de progresser encore.

 

SUPJ : Comment décrirais-tu cette semaine à Sunset avec un très gros swell en début de semaine et des conditions plus normales ensuite ?
KL : J’ai vraiment été très surpris lorsque je suis parti à l’eau pour mon tout premier heat avec un bon Sunset qui pétait entre 10 et 12 pieds. Pour moi, plus grosses sont les vagues, mieux c’est, il n’y a rien de plus amusant que de se lancer sur une bombe ! Au fur et à mesure du contest, la houle est bien tombée mais tant que j’étais sur ma planche de SUP, je m’éclatais. Ces conditions ont même rendues la finale très excitante car j’ai pu aller à l’eau avec ma magiques Naish 8’0’’ et faire alors tout ce que je voulais !

 

SUPJ : Quel a été le heat le plus difficile pour toi et pourquoi ?
KL : Mon tout premier heat est celui qui m’a rendu le plus nerveux car je voulais vraiment bien rentrer dans la compétition et avoir de bonnes vagues. Sitôt que j’ai passé cette étape, la nervosité a laissé la place à l’excitation avec l’envie de profiter à fond de ce spot de Sunset Beach et de me mesurer aux autres.

 

SUPJ : Après cette première étape à Oahu, selon toi qui seront tes adversaires les plus sérieux cette année sur le Stand Up World Tour ?
KL : En comparaison de l’an dernier, le niveau a encore pris un cran, c’est indéniable… Après cela va dépendre des conditions lors de la prochaine étape en France mais je pense surtout à des gars comme Antoine Delpero, Peyo Lizarazu, Robin Johnston et Leco Salazar plus quelques nouveaux aussi. Mais aujourd’hui, beaucoup ont le potentiel de remporter une épreuve et c’est ce qui rend aussi le tour très intéressant !

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


source : www.supjournal.com

Partager