Kai Lenny, l'interview du champion du monde

En devenant dernièrement le tout premier champion du monde de l’histoire du SUP, l’hawaiien Kai Lenny ne pouvait pas échapper à une nouvelle interview sur SUPJournal.com… Quelques semaines après son sacre sur l’île de Big Island à Hawaii, ce tout jeune homme de 18 ans revient sur cette folle saison 2010 lui qui au départ ne faisait même pas parti des inscrits pour la toute première étape à Sunset Beach en février dernier !

SUPJournal.com : Quelques semaines après ta victoire à Big Island et ton premier titre mondial dans la discipline, quel est ton sentiment depuis que les choses se sont un peu calmées ?
Kai Lenny : Presque un mois après cette victoire, le sentiment reste énorme… Depuis les tous débuts, j’avais comme objectif de devenir un jour champion du monde et maintenant que c’est arrivé, j’ai encore l’impression que tout est comme dans un rêve. Mais au-delà d’être un aboutissement, c’est avant tout un regain de motivation pour les saisons à venir afin d’être un meilleur compétiteur encore et d’aller chercher un second titre.

 

SUPJ : 2010 a été une longue saison pour toi qui a bénéficié d’une wild card (ndlr : invitation) à la dernière minute lors de la première étape du Stand Up World Tour à Sunset Beach à Hawaii ?
KL : En tout début d’année dernière, j’ai passé beaucoup de temps sur l’eau à m’entrainer dans l’éventualité d’avoir une wild card pour cette première étape mais à vrai dire, je n’avais même pas prévu de faire l’intégralité du tour ! Lorsque j’ai remporté l’épreuve du Sunset Beach Pro, tout a alors basculé et j’ai compris que j’avais enfin la chance de me lancer dans la course au titre.

 

SUPJ : Qu’est-ce qui restera comme ton meilleur souvenir sur le Stand Up World Tour en 2010 ?
KL : Incontestablement, c’est cette victoire sur le Sunset Beach Pro, ça a été le déclencheur de tout. A partir de ce moment-là, tout au fond de moi, je savais que je pouvais alors accomplir de belles choses tout au long de la saison !

 

SUPJ : Et à l’inverse, ton pire souvenir ?
KL : C’est l’épreuve à Tahiti durant laquelle, malgré des conditions magnifiques, je termine avec un résultat plus que moyen à la 17ème place. Mais en même temps ça a été très positif. Ça m’a permis de me remobiliser sur ce que je voulais faire et comment. Avec du recul, je me dis même que c’est la meilleure chose qui ait pu m’arriver l’an dernier.

 

SUPJ : On dit souvent qu’il est plus difficile de conserver un titre de champion du monde que de le remporter la première année… Quel est ton opinion à ce sujet et comment envisages-tu désormais la saison 2011 ?
KL : Tant que l’on n’est pas encore champion du monde, c’est quelque chose qu’il est difficile d’apprécier… Mais j’aime les challenges ! Personnellement, j’ai trouvé que c’était particulièrement dur de s’imposer en tant que jeune sur un circuit essentiellement composé d’adultes. 2011 sera une super saison, j’ai atteint mon objectif, le but est désormais de mettre la cerise sur le gâteau. Je suis désormais encore plus motivé que jamais pour l’emporter !

 
 
 
 
 



























 
 
 
 
 


source : www.supjournal.com

Partager